Album photos

Coucou! devinez qui je suis, moi!
Für die deutsche Version hier klicken
Homepage Andreas Schweitzer, Photos Radeburg, Dresden, Berlin Cannes, Grasse, Theater Familie, Musik
MIPTV Cannes Inde, Norvège amis Nichte, Neffe
         
Là, c'est moi!
           
           
 
 
1968 - 1989
Dernière mise à jour 18.07.2009
           
         
 
Mon premier Noel... 1968
 

 
cliquer pour agrandir Tous ceux et toutes celles qui ont toujours voulu me voir tout nu...
me voilà !!

Alors, heureu(x)se ?

 
... et ma première niche.
Si je suis né le 30 mai de la même année, ça me fait quel âge ici? Aux calculettes !!
  cliquer pour agrandir
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
Cette cage-là est déjà un peu plus grande, il n'y a toujours pas de porte, mais c'est bigrement pratique pour apprendre à marcher...






cliquer pour agrandir
 





... et ici, c'est environ 5 mois plus tard au même endroit, c'est-à-dire dans notre jardin.

Le gars en face de moi n'est pas mon frère...
cliquer pour agrandir
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
cliquer pour agrandir
...c'est lui. Il a 2 ans et 2 têtes de plus que moi.



 

Nous voici avec nos copains voisins et...ma première petite amie...
cliquer pour agrandir
   
   
 
   
   
1969 - 72
 
   
   
   
   
   
         
         
         
       
       
       
       
 
cliquer pour agrandir




A l'époque, notre père était marin, incroyable privilège pour un commun mortel qui, a priori, n'avait pas le droit de voyager hors de notre joli pays .
Dès fois, quand son bateau était dans le port, on a pu lui rendre visite... en "garde à vous" à 500km de chez nous, à Rostock.
   
 
cliquer pour agrandir ... comment vous ne me croyez pas ?!? Voilà la preuve... juste nous deux !! On est déjà un peu plus mûrs sur cette image... mais les filles grandissent plus vite, il paraît...
N'hésitez pas à cliquer, hein!
 
     
     
   
cliquer pour agrandir
Et quand il était à l'autre bout du monde, c'était maman qui était là, et les grand-parents aussi nous étaient proches. En gros, rien ne nous manquait ...
   
   
   
   
 
   
   
1972 - 74
 
   
     
     
     
 
cliquer pour agrandir
... et on apprenait à lire comme tout le monde. Ce n'était pas pépé et mémé qui nous instruisaient, non non...




 
       
       
   


... on avait une vraie école, pas si mal
que ça, d'ailleurs !
Ici, le jour de ma scolarisation, en 1975.
J'avais un an de plus que la plupart de mes camarades, mais je restais longtemps le plus petit...
cliquer pour agrandir
   
   
   
   
   
   
   
   
   
       
 
Nous avons quasiment grandi ensemble parce que chez nous, une classe c'était pour 10 ans. Sur cette photo ce n'est pas le grand complet, on était 30 tout de même.

cliquer pour agrandir
 
   
     
     
   
     
   
cliquer pour agrandir
En dehors de l'école on n était pas trop
fainéants, il paraît...
1974 - 76
 
   
   
   
   
   
   
   
     
       
 
cliquer pour agrandir
... mais assez cinglés ! On s'était fabriqué des guitarres en bois, dans l'atelier de papa, et notre "groupe" s'appelait Johnny Walker. Les concerts avaient lieu généralement dans notre chambre. Des reprises occidentales en grande majorité, au grand plaisir de nos voisins...
 
   
     
     
     
     
     
     
     
   
Vous qui pensiez qu'à l'est on se balladait encore avec la massue dans la jungle, éh ben vous vous trompez !
Au contraire, on était vachement en avance.
La preuve !!
cliquer pour agrandir
   
   
       
Ok, on plantait nos choux nous mêmes...

cliquer pour agrandir
 
   
   
1976 - 79
 
   
   
   
   
       
       
   
cliquer pour agrandir
... mais on avait des trains et tout!
Je prenais celui-là pendant des années, de Radeburg à Radebeul, pour aller à l'école de musique où j'apprenais à jouer de la trompette,
jusqu'à la participation au concours national des jeunes trompettistes en 1982 à Neubrandenburg, où j'obtenais la mention "Très Bien", ce qui était plutôt rare... Ce n'est pas pour me vanter, mais je voulais ensuite faire des études supérieurs de musique, ce qui n'était pas possible, hélas. Et pourquoi?...
   
   
   
     
     
 
... non, ce n'est pas à cause de mon frère, c'est à cause de ce que l'on voit derrière nous. Ben oui, c'est qu'on avait pas le droit de l'autre côté de cette fameuse porte etc. etc.
cliquer pour agrandir
 
   
   
   
   
   
   
   
     
   
Ceci est la fête qui a scellé mon avenir... ou plutôt fermé toutes les portes y menant. Tête de mule que je suis, au lieu de me donner à la consécration socialiste,
cliquer pour agrandir
qu'il était recommandé de solenniser si on comptait faire une carrière quelconque, j'ai choisi de célébrer la confirmation de l'église protestante, après m'être fait baptiser à l'âge de 13 ans. Ici donc en famille à ... 14 ans.
 
   
       
1979 - 82
cliquer pour agrandir
Rassurez-vous, je n'étais pas malheureux pour autant. Mes parents me soutenaient où ils le pouvaient... comme par exemple en m'offrant ma première mobilette (la voilà !). On avait le premier permis pour ça à partir de 14 ans.
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
     
   





Et puis, Radeburg,
la petite ville à 12 km de Dresde où
j'ai passé
cliquer pour agrandir
oomon enfance, offrait des moyens efficaces pour ooéchapper au risque d'une dépression causée par un ooquotidien autrement assez grisâtre... le carnaval !
   
   
       
       
       
 
cliquer pour agrandir



Ensuite, il y avait des amis précieux qui ne prenaient le "système" pas trop au sérieux... bref, on était pas toujours tout seul.
Ici mon meilleur copain d'enfance et une camarade de classe à l'occasion d'une manifestation... carnavalesque...
 
   
   
   
   
   
 
   
       
1983 - 87
     
   
cliquer pour agrandir




... et des filles super canon...
euh, hm, si si, y en avait aussi, mais je n'avais pas les mains libres... pour l'appareil photo !
   
   
   
       
       
 
cliquer pour agrandir
Malgré tout, on s'amusait plutôt pas mal, quoi.
Mais soudain, il fallait sacrifier cette petite liberté pour protéger la mère patrie contre les méchants occidentaux qui, de l'autre côté du rideau de fer, n'attendait qu'à nous manger tout cru ! Ici c'est le dernier jour avant ...
 
   
   
   
   
   
   
       
       
       
   
... ça ! o ->

Et là, en quelque sorte, ce n'est plus du carnaval...
cliquer pour agrandir
   
   
   
   
       
     
       
       
1987 - 88
cliquer pour agrandir
Comme le service de base durait, mine de rien, 18 mois durant lesquels on n'avait officiellement que 3 week-ends de "vacances"... à partir de la deuxième mi-temps il m'arrivait de m'échapper en douce. Vite me débarasser de ce costume pour quelques heures.

A droite: lors d'une de ces petites escapades à Berlin.


Lors de la cérémonie de départ de l'équipe olympique de la RDA pour les Jeux de Seoul en 1988... -->
 
   
   
       
   
cliquer pour agrandir
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
cliquer pour agrandir l'image
   
   
   
   
   
       
       
 
Comment on évolue, en l'espace de 18 mois, d'un
ado morveux vers un être plus humain... en
passant par le service de l'inhumanité:
 
 
       
 
cliquer pour agrandir
Avant
 
cliquer pour agrandir
Après
1987 - 89
 
 
cliquer pour agrandir
Pendant
   
   
   
   
   
   
   
   
 
           
           
           
     
Autrefois, l'appareil photo n'était pas un objet comparable au téléphone portable polyvalent et omniprésent. Cette page est donc un recueil photographique assez rudimentaire. D'autre part, je n'ai pu trouver aucune image en jouant de la trompette. C'était pourtant une activité très importante dans cette première partie de ma vie. Je continuerai la recherche, aussi
pour couvrir les années suivantes. Ca prendra du temps, mais j'essayerai de constituer un beau petit album
personnel à travers ce site.

Si quelqu'un parmi vous trouve quelque photo poussièreuse me concernant, n'hésitez surtout pas à m'en faire part:
   
           
       
         
         
 
cliquer pour agrandir l'image
Et voilà, j'ai encore trouvé des choses:
cette photo doit être à peu près la seule du temps où je travaillais comme serveur à la "Waldschänke" Moritzburg ...
La fenêtre de la "Salle des Princes".
 
cliquer pour agrandir l'image
...ceci est mon passe militaire qui contenait la fameuse plaque d'identité en métal.
   
   
   
 
   
   
   
   
   
   
 
cliquer pour agrandir l'image
La veille de mon serviec militaire de 18 mois : une fête dans les caves de l'ancien hôtel de ville de Dresde...
 
cliquer pour agrandir l'image
Un visiteur de l'Ouest : Hans-Jürgen de Düsseldorf. Ici à l'époque de l'RDA... un petit baillement devant le grand Karl...
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
 
zum Vergrössern Bild anklicken
  Un coup d'oeil dans mon dossier de Stasi permet de constater que la visite de Hans-Jürgen n'a pas échappé à l'oeil vigilant des autorités compétentes... (je ne me suis pas amusé à le traduire, mais vous pouvez cliquer quand même pour l'agrandir)
   
   
    <--